Blog

Le but des articles du blog concernant la Aliyah est d’éveiller les candidats à l’immigration aux spécificités de la vie et de la société israélienne, sans volonté d’influencer ou de décourager la démarche, qui doit rester strictement personnelle. Pour ceux qui sont déjà là, leur donner des clés pouvant les aider au quotidien et leur permettre de mieux comprendre les rouages de leur nouvel environnement.  Voir le plan du Blog

  • On me dit combien, je prête !

    Résultat de recherche d'images pour "‫הלוואה‬‎"

    La « start-up nation » d'où je vous écris vit à crédit, c'est bien connu et savez-vous pourquoi ? Parce que c'est une start-up nation ! Autrement dit, le fait même d'être dans un contexte innovant, en permanente évolution, bénéficiant d'un fort développement et d'une économie solide, encourage naturellement le recours au crédit. Mais ce phénomène n'est pas réservé aux seules entreprises, c'est un état d'esprit qui s'est installé, on est pris ici dans une dynamique particulière et même la natalité, supérieure aux pays européens, pousse les ménages à emprunter pour financer leur capital humain !

     

    Résultat de recherche d'images pour "‫הלוואה‬‎"

    Choisissez votre montant !

    Les banques proposent à leurs clients, à longueur d’année, des prêts à la consommation, הַלְוָאָה רַב עָרוּצִית en hébreu, et plus encore à l’approche des fêtes, des vacances ou des réjouissances familiales. Autant dire que ces prêts sons accordés assez facilement, surtout pour les personnes qui ont des entrées fixes, sans même se renseigner sur leur origine. Mais ce domaine a l’air si porteur que vous serez sollicités par des organismes qui ne vous demanderont pas de changer de banque, cela s’appelle : הַלְוָאָה חוּץ בַּנְקָאִית, littéralement : prêt extra-bancaire.

     

    Résultat de recherche d'images pour "‫הגמח המרכזי‬‎"

    Financez l'installation de vos enfants

    Dans le même registre, mais cela se trouve plus facilement dans les milieux religieux, les גְּמָחִים, des organismes de prêts sans intérêt comme l’exige la loi juive. Il existe d’innombrables associations de cet ordre, financés par des dépôts privés et qui vous proposent de vous « dépanner » pour un temps plus ou moins long. Ou encore le fameux גְּמַ''ח מֶרְכָּזִי, qui aide les familles à faire face aux dépenses de mariage de leurs enfants en leur proposant "d'épargner" dès leur naissance et...d'emprunter le moment venu ! Bien sûr, vos revenus seront examinés et ou pourra vous demander des garants.

     

    Résultat de recherche d'images pour "‫משכנתא‬‎"

    Les prêts à l'acquisition du logement

    Un domaine aussi très actif, celui de la מַשְׁכַּנְתָּא, comprenez le prêt hypothécaire destiné à l’acquisition d’un bien immobilier fini, en cours de construction ou même un simple terrain théoriquement "constructible" à l'avenir. Là, on vous demandera plus de garanties, en particulier un הוֹן עַצְמִי, apport personnel, qui peut être de 20%. Il est vivement recommandé de s’entourer de professionnels compétents, en particulier dans le domaine juridique, de par la spécificité du domaine de la construction ou du flou qui règne autour du cadastre.

     

    Résultat de recherche d'images pour "‫הוצאה לפועל‬‎"

    On se laisse pas faire !

    Enfin, n'allez pas croire que ce système qui facilite et encourage le crédit, soit laxiste et impuissant par rapport aux "tricheurs". Les organismes financiers et les particuliers disposent de nombreux moyens très efficaces face aux défauts de paiement, suite à un jugement ou même sur présentation de documents, entre autres :  

    - הוֹצָאָה לְפֹעַל : services d'huissiers qui peuvent saisir biens et effets

    - עִקּוּל חֶשְׁבּוֹן : blocage du compte bancaire, de cartes de crédit et interdiction d'émettre des chèques

    - עִכּוּב יְצִיאָה מִן הָאָרֶץ : interdiction de sortie du territoire communiquée à tous les ports et aéroports

    - הַפְּקַעַת רִשְׁיוֹן נְהִיגָה : suspension ou même annulation définitive du permis de conduire

    Autant dire qu'il vaut mieux préférer la voie de la négociation.

    Lire plus sur le système bancaire israélien.

    Vous avez une question ? Contactez-nous !

    Nous avons utitlisé ici un certain nombre de termes en hébreu, vous voulez vous perfectionner ? Visitez notre boutique !

     

     

     

     

  • Dis-moi où tu habites ,je te dirai qui tu es !

    1200px azriely sarona6

    La tour Azrieli surplombant le quartier pavillonnaire "Sarona" à Tel Aviv

    Si la vue que vous avez de votre fenêtre ressemble à cette photo, vous faites partie de ces privilégiés qui peuvent habiter dans ce luxueux quartier (environ 10.000 € le m²) de Tel Aviv. En Israël, comme partout dans le monde, le prix du logement est facteur de "fracture immobilière". Mais l'argent ne fait pas tout : l'Histoire, les idéologies et l'engagement religieux sont autant d'éléments déterminants de la carte. Une réalité à connaitre avant de faire la Aliyah afin de mieux choisir son "point de chute".

     

    Tout a commencé...

    500px yemenites at aden airport

    Juifs yéménites à Aden (sud du Yémen), en attente d'un vol vers Israël en 1949.

    Lorsque David Ben Gourion a déclaré l'indépendance de l'Etat juif en 1948, il était face à un problème : les territoires à sa disposition étaient peuplés à majorité de non-juifs (il a même failli envisager de modifier pour cela la définition de "Juif"). Le besoin en ressources humaines était criant et le jeune Etat a décidé d'organiser des עליות - mouvements d'immigration massives. Toutefois, la capacité à "absorber" les populations fraîchement arrivées et à leur fournir soins, logement et travail était limitée. Par exemple, des dizaines de milliers de Juifs yéménites ont  été acheminés vers des "camps de transit" comme Roch Ha'ayin, devenus ensuite des villes, mais qu'ils n'ont plus quitté par la suite. Ce traitement a pu accentuer le sentiment de mise à l'écart et le "repli identitaire" des populations ainsi confinées dans des zones spécifiques du pays et en même temps, elles ont imprégné le milieu ambiant de leur cultures spécifiques. Il est important de connaitre ce phénomène car Il peut être difficile pour un français d'habiter une ville ou un quartier auquel il ne s'identifie pas.

     

    Les quartiers orthodoxes

    Résultat de recherche d'images pour "‫בתי הונגרין‬‎"

    Cour typique de Méa Chéarim, quartier orthodoxe de Jérusalem

    En France on habite souvent là ou l'on peut, quitte s'il le faut, à marcher une demi-heure ou plus pour se rendre aux offices du Chabbath. Ici, la tendance est à se regrouper autour de lieux de culte à proximité immédiate (d'ailleurs souvent édifiés pour les stricts besoins du voisinage). Pareillement, la מכולת - l'épicerie du coin - veillera à fournir ses clients en fonction de leurs demandes en termes de cacherout de haut niveau ou de goûts culinaires. Quant à l'éducation, les institutions sont aussi en osmose avec les familles alentours. Sauf cas extrêmes, on ne parlera pas de ghetto mais néanmoins de שכונות חרדיות "quartiers religieux" qui offrent leurs avantages mais ont aussi leurs propres règles vestimentaires ou comportementales. A réfléchir.

     

    Le sionisme engagé

    220px mur separation jerusalem est

    La barrière de sécurité en Cisjordanie 

    SI on vous demande : "Etes-vous sioniste ?" vous répondrez peut-être par : "Oui bien sûr, la preuve : j'ai acheté un appartement à Natanya, j'y passe toutes mes vacances et je compte bien un jour m'y installer". C'est bien seulement ici l'engagement sioniste se mesure par la détermination à aller vivre dans les שטחים - territoires de Cisjordanie (exclusivement - depuis l'évacuation des implantations juives de Gaza en 2005) éventuellement, pour les plus farouches, sur des terrains bien en profondeur au-delà de la barrière de sécurité. Dans ces villes et implantations, l'ensemble de la population locale, ses institutions, la vie entière avec ses impératifs sécuritaires lourds, tournent autour de cet idéal et là aussi il n'est évident de s'intégrer pour qui ne le partage pas intégralement.

     

    Retser "entre français"

    3

    Le Kikar de Natanya, haut-lieu de la communauté francophone à Natanya

    En conclusion, celui qui veut venir habiter doit bien réfléchir s'il préfère une ville ou un quartier à haute concentration de français ou alors à quelle fragment de la population israélienne il se rapproche, effectuer des séjours d’étude pour « sentir » que lui et sa famille pourront bien s'intégrer.

    Vous avez une question ? Contactez-nous. Vous voulez améliorer votre niveau d'hébreu ? Consultez notre manuel d'initiation.

     

  • La méthode du globe-trotteur

     

    Capture chinois 1

     

     

     

     

     

     

     

    Calligraphie chinoise

    A l'ère de la mondialisation, où les frontières sont de plus en plus ouvertes, le chaos des Etats qui se forment et s'effondrent avec les vagues de migrations successives qui en résultent, donnent à penser que la nécessité de connaitre plusieurs langues deviendra bientôt primordiale.

    Dans le cadre de la Aliyah aussi, cette question devient cruciale car il est inenvisageable de pouvoir s'intégrer dans ce nouveau pays sans en maitriser la langue qui y est parlée. Même si l'on reste dans un cadre francophone, il devient vite évident que le rayon d'action restera limité et que la méconnaissance de l'Ivrit se fera durement ressentir..

    Mais comment apprendre une langue étrangère ? Par quoi commencer, par la lecture ou l'écriture, la grammaire ou le vocabulaire ?

    Nous sommes convaincus que l'acquisition des outils pratiques de prononciation et de vocabulaire passe avant la connaissance en profondeur des structures de la langue voire de son écriture et c'est selon ce concept que nous avons élaborés nos manuels  de la série Oulpan Pratique.

    Mais qui peut mieux parler de cette question que les globe-trotteurs, ces individus qui s'efforcent de découvrir sans cesse de nouveaux horizons. Ils sont alors contraints d'apprendre (rapidement) la langue des pays visités, je vous laisse lire : 

    Si je n’ai pas parlé du texte jusqu’ici, c’est bien volontairement. Le texte n’est qu’un moyen de coucher des sons sur le papier, gardez bien en tête qu’une langue est avant tout parlée. Apprendre à lire du texte et prononcer correctement ce que vous lisez sera évidemment un atout dans votre nouvelle langue. En revanche, autant que possible, dans votre nouvelle langue, essayez de débuter avec une approche 100% orale. Ceci vous permettra de développer de bonnes habitudes de prononciation dès le début et de vous décomplexer par rapport au fait de parler. Tout faire par le texte (comme à l’école) a tendance à rendre les gens timides à l’oral.  

    LIen : https://lesacados.com/apprendre-une-langue-etrangere-facilement